La communication impossible dans les films de Jean Luc Godard

Direct actu

Le film «À bout de souffle» illustre parfaitement ce communication difficile, où l’homme demande à une femme si elle l’aime et elle répond pas maintenant. Comme une opposition au «Mépris» où c’est la femme qui demande à l’homme si il l’aime.

«Souris-moi, tu es lâche dommage» 

Godard illustre dans beaucoup de ces films les soucis de la communication, dans «Pierrot le fou» ce manque de compatibilité étouffe le héros qui meurt tragiquement. Ces personnages du quotidien tentent de vivre ensemble, mais jamais rien ne fonctionne. Le film «A bout de souffle» illustre le temps qui passe et l’incompréhension du désir de l’autre. Fonctionnant sur une iconographie et une époque, Jean Luc Godard filme le réel et livre une vérité où chacun par son intention va donner du sens. Les corps des acteurs et actrices deviennent des écrans où se projettent les pulsions et inquiétudes des spectateurs.

View original post

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.